Cordonnier depuis ses 16 ans, Philippe Dubuisson fait désormais partie des rares artisans qui maîtrisent cet art.

La cordonnerie, c’est la rénovation du cuir, de tout ce qui est maroquinerie. Très jeune, je me suis vite pris de passion pour ce métier. J’ai commencé à l’âge de 16 ans comme apprenti. Deux ans après, j’entrais dans la vie active.
Je suis longtemps resté chez le même patron jusqu’à mon installation en 1997.

Aux Halles dans la galerie Match rue Soférino, j’ai ajouté d’autres activités annexes, telles que les plaques d’immatriculation (automoto), les tampons-gravures.
Avec le recul, je ne regrette pas d’avoir créé ma propre affaire. Rien de plus agréable que d’être artisan à son compte et de travailler seul. Cela me permet d‘avoir un contact direct avec ma clientèle.

En mars 2001, j’ai transféré mon magasin au 178 rue Nationale (à côté de l’église du Sacré-Coeur).

Ce local était une opportunité par son emplacement, mais, gros problème, sa surface était inférieure à celle de mon précédent local;
il me fallait donc arrêter certaines activités. La plupart de mes clients se sont montrés attristés de ne plus certains services.
Vu la demande, je me suis alors mis en quête d’un bon aménagement des lieux.

En septembre 2016, Philippe Dubuisson a ouvert une deuxième cordonnerie en centre ville au 60 rue Nationale.

Souhaitons lui le même succès que pour la cordonnerie clé des halle” !

Related Posts

Ndiogou Wack Ba est un pilier des nuits lilloises. Par le simple fait qu’il finit chaque jour son ...
kingmed1
29 janvier 2020
La ville quatre fois née sous le signe de la femme ! Impromptu sur les femmes de Lille…les lilloises ...
kingmed1
26 janvier 2020
LES 7 TYPES DE FRUSTRATION 1.LA PERTE DE TEMPS La perte de temps (justifiée ou non) est aujourd’hui ...
kingmed1
15 décembre 2019
Aller à la barre d’outils